Un Belge à la tête du nouveau gouvernement congolais qui compte… 67 membres

Pour satisfaire les appétits de tous ceux qui ont accepté le maintien de Joseph Kabila, le nouveau gouvernement compte… 67 membres !

C’est lundi juste avant minuit, fin du mandat de Joseph Kabila, qu’un nouveau gouvernement congolais a été annoncé à Kinshasa. Il est le résultat de l’accord du 18 octobre, qui a conclu le bien mal nommé « Dialogue national inclusif », par lequel des personnes issues d’une minorité de l’opposition accèdent à des postes en échange de leur acceptation du maintien du président sortant, en dépit de la Constitution.

Ce nouveau gouvernement est présidé par Samy Badibanga, transfuge de l’UDPS (le parti d’Etienne Tshisekedi) en délicatesse avec le régime jusqu’il y a peu et… belge. Naturalisé en 2002, il a fait annoncer à Kinshasa avoir renoncé à sa nationalité belge le 24 novembre dernier devant le ministre sortant de la Justice, Alexis Thambwé. La Constitution du Congo interdit en effet de détenir une autre nationalité que la congolaise, sous peine de perdre celle-ci. Or, la renonciation de M. Badibanga devant une autorité congolaise n’a aucune valeur légale : selon le site du Service public fédéral belge des Affaires étrangères, il devait le faire soit devant sa commune en Belgique, soit auprès du poste consulaire où il est inscrit à l’étranger.

Arrêté à Bruxelles pour trafic de faux francs CFA

Son gouvernement devant satisfaire beaucoup d’appétits, il comporte 67 membres – contre 47 pour le précédent. On note la disparition de quelques figures connues comme Evariste Boshab (ministre de l’Intérieur sortant; objet de sanctions américaines), Kin Kiey (Relations avec le Parlement) ou Raymond Tshibanda (Affaires étrangères). Seuls sept ministres sortants gardent leur portefeuille, quelques-uns changent d’affectation et beaucoup d’inconnus font leur entrée – ce qui permet de relativiser la représentativité des opposants ayant signé l’accord du 18 octobre.

Chez les nouveaux, on note Willy Mishiki, nommé vice-ministre à l’Energie et Ressources hydrauliques, qui avait été arrêté en juin 2002 à Bruxelles pour trafic de faux francs CFA et libéré en septembre 2003 sous caution de 7 500 euros. Et, à la Santé, le Dr Ilunga Kalenga, administrateur-délégué des Cliniques de l’Europe à Bruxelles qui soigna Tshisekedi selon Top Congo.Marie-France Cros

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

TV de la Diaspora

Ecouter la Radio !

+32 486.330.897

+32 466.440.618

Diaspora Congo Actualité

ActualitéRassemblement : les enfants prodigues reviennent à la maison !
22/03/2017
article thumbnail

Quelques ténors de la Dynamique de l’Opposition, aile Olenghankoy, ont atterri à Limete, au domicile de Tshisekedi pour rencontrer le Président du Rassemblement, Félix Tshisekedi Tshilombo, et le Président du Conseil des Sages, Pierre Lumbi Okongo. Cette délégation était composée de Freddy Matungulu, Gilbert Kiakwama, Fiyou Ndondoboni et Jean-Claude Vuemba. Un groupe qui, autrefois, [ ... ]


ActualitéCPI : Jean-Pierre Bemba condamné à un an de prison pour subornation de témoins
22/03/2017
article thumbnail

« La Chambre a ordonné que l’intéressé purge cette peine à la suite de celle prononcée à son encontre dans l’affaire principale », indique dans un communiqué la CPI, faisant référence à la précédente condamnation de l’ancien vice-président congolais à 18 ans de prison pour « crimes contre l’Humanité » et « crimes de guerre ». La Chambre « a également condamn [ ... ]


ActualitéRassemblement : Félix Tshisekedi zappe les dissidents téméraires
22/03/2017
article thumbnail

  Fini l’heure des conciliabules au Rassemblement après sa restructuration, boudée par une faction. En obtenant le soutien du leader de la Dynamique de l’aile Kasavubu, Gilbert Kiakwama,  comme aussi celui des autres cadres de premier rang de cette plateforme à savoir : Jean Claude Vuemba, Freddy Matungulu, Fiyou Ndoundouboni; le duo Félix Tshisekedi- Pierre Lumbi donne désormais l’ [ ... ]


ActualitéDeux ans après sa découverte, Fosse commune de Maluku : le mystère demeure
21/03/2017
article thumbnail

Tout en exigeant l’exhumation des corps, Human Rights Watch réclame justice pour les victimes Il y a de cela deux ans, jour pour jour, depuis que l’on a découvert une fosse commune à Maluku où plus de 400 corps sans vie ont été inhumés. Deux ans après cette découverte macabre, le mystère demeure toujours et des voix se lèvent de partout pour exiger la lumière sur cette affaire.  [ ... ]


Diascongo vous conseille :

logo

Publicité

Sondage

L'Union européenne et l'administration américaine ont adopté lundi 12 décembre des mesures restrictives en matière de déplacements et un gel des avoirs à l'égard des responsables civiles et militaires congolais occupant «des positions de responsabilité da

Compteur des Visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui89
mod_vvisit_counterCette Semaine13370
mod_vvisit_counterCe Mois - ci75752
mod_vvisit_counterAu Total1924895

© Copyright 2013 Diaspora Congo TV. Designed by Ing. N B. Pitshou

Member Login