Ex-Président hondurien: «Les USA font la même chose dans tous les pays qu’ils envahissent»

Le renversement en 2009 du Président hondurien Manuel Zelaya a été un choc pour les pays progressistes de la région. Dans une interview accordée en exclusivité à Sputnik, M. Zelaya évoque ce coup d’État, l’impérialisme et le retour des conservateurs au pouvoir en Amérique latine.

Le retour au pouvoir en Amérique latine de la droite agressive et réactionnaire n'est pas le fait du hasard mais une réponse venant de Washington, de la part de ceux dont l'influence dans la région est en chute libre, a estimé dans un entretien avec Sputnik l'ancien Président du Honduras, Manuel Zelaya.

« La Bolivie, le Venezuela, l'Équateur et même l'Argentine sont des pays qui ont engagé un processus de restitution des biens d'État, ce qui a mis en colère les multinationales des États-Unis et de l'Europe », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'il avait lui-même « touché aux intérêts de sociétés pétrolières et de banques », en adhérant notamment au programme PetroCaribe (une alliance entre des pays caribéens et le Venezuela, premier exportateur de brut d'Amérique du Sud, leur permettant d'acheter du pétrole à ce dernier à des conditions préférentielles) et dans l'Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) avec « son financement à un taux d'intérêt minimum et ses idées d'antiimpérialisme et de démocratie ».

Selon l'ex-Président hondurien, c'est justement ce qui a débouché sur son renversement suite à un « complot ourdi par Washington avec les militaires et les élites qui avaient gouverné le Honduras durant des siècles ».« Un groupe de militaires, conjointement avec des élites malhonnêtes et les "faucons" de Washington, ont renversé le Président démocratiquement élu et l'ont jeté dans l'aéroport d'un pays voisin », a raconté l'ancien chef de l'État hondurie

Et de rappeler que Washington avait fait la même chose en Afghanistan, en Irak et en Libye.« Les États-Unis font la même chose dans tous les pays qu'ils envahissent », a résumé M. Zelaya.

Élu président de la République du Honduras le 27 novembre 2005, Manuel Zelaya prend ses fonctions le 27 janvier 2006. Il est arrêté le 28 juin 2009 par l'armée et expulsé vers le Costa Rica.

Diaspora Congo Actualité

ActualitéFayulu se considère "seul président légitime", demande à la communauté internationale de ne pas reconnaître Tshisekedi
20/01/2019
article thumbnail

L'opposant Martin Fayulu s'est déclaré "seul président légitime" et a demandé dimanche à la communauté internationale de ne pas reconnaître l'autre opposant Félix Tshisekedi, officiellement proclamé vainqueur de l'élection présidentielle en République démocratique du Congo. "Je me considère désormais comme le seul président légitime de la République démocratique du Congo", a [ ... ]


ActualitéKagame attendu à Kinshasa, mais sans beaucoup d'options
20/01/2019
article thumbnail

Attendu lundi à Kinshasa à la tête d'une délégation de l'Union africaine (UA), le président rwandais Paul Kagame se retrouve sur la défensive après la proclamation de Félix Tshisekedi comme président de la RDC, un pays qui le voit avec la plus grande des suspicions. Dans la nuit de samedi à dimanche, la Cour constitutionnelle a passé outre à l'appel de l'UA à surseoir à la procla [ ... ]


ActualitéFélix Tshisekedi, héritier et acteur contesté d'une transition pacifique du pouvoir
20/01/2019
article thumbnail

L'opposant congolais Félix Tshisekedi, vainqueur de l'élection présidentielle contesté par l'autre opposant Martin Fayulu, est l'héritier politique de son père Étienne, qui avait lui-même contesté la réélection du président Joseph Kabila après sa défaite en 2011. Félix Tshisekedi, 55 ans, va prendre la succession du président sortant Joseph Kabila dans un pays qui n'a jamais connu [ ... ]


ActualitéMartin Fayulu : « La Cour constitutionnelle vient de valider de faux résultats publiés par la CENI »
20/01/2019
article thumbnail

  Point de presse de Martin Fayulu à Kinshasa, le 10/01/2019, après la publication des résultats provisoires des élections présidentielle et provinciales du 30 décembre 2018 en RDC.   Martin Fayulu, candidat de la coalition Lamuka estime que la Cour constitutionnelle, par son arrêt rendu ce dimanche 20 janvier, vient de valider les faux résultats provisoires de la CENI sans tenir  [ ... ]


Diascongo vous conseille :

logo

Compteur des Visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui1137
mod_vvisit_counterCette Semaine3922
mod_vvisit_counterCe Mois - ci29453
mod_vvisit_counterAu Total3263023

© Copyright 2013 Diaspora Congo TV. Designed by Ing. N B. Pitshou

Member Login